Waaaaa ! C'est beau ! L'eau est verte au bord, bleue au large, pas une algue, le sable est blanc et fin, il crisse sous les pieds, il n'y a absolument personne sur des kilomètres de plage. Il y a quelques gros blocs de granite couverts d'un lichen rouge. Nous allons nous baigner, l'eau est fraîche, on se débarrasse des couches de poussière qu'on a accumulé. Nous quittons la plage après 1 ½ d'émerveillement.

Bay of Fires, Tasmanie

Perrine est au volant. Ca va, elle s'en sort beaucoup mieux que je craignais, la boîte de vitesse n'a pas encore craqué après quelques kilomètres, c'est bon signe. Toujours pas un nuage, personne sur la route. Perrine passe le mur du son (le mur du son, c'est quand on roule au-delà de 90km/h et que le toit passe de convexe à concave, ce qui n'arrive que si les vitres sont abaissées, et qui était beaucoup plus fréquent dans le Queensland que dans le Victoria, mais ça c'est une autre histoire). Direction Bicheno au sud.

On roule le long de la côte, l'océan sur notre gauche, la lagune sur la droite. Il y a un tas de cygnes noirs sur l'eau. Pitstop à Bicheno pour dîner dans un Fish'n'chips, et nous continuons vers Coles Bay où nous passerons la nuit (Iluka camping, pas trop mal et bien équipé).